Première grande sortie nature, avec un couple de copains ... toujours à l'ouest guyanais, partie montagneuse et surtout très riche en rivières.

 

Partis en Guyane avec l'idée d'explorer une partie de l'Amérique du Sud, nous avons un véhicule tout équipé "raid boue" , surélevé, pneux XL, amortisseurs renforcés, treuil, schnorkel pour les passages de gué, sabot de protection dessous ... pas forcément utile cette fois.

Nous renouons avec une activité pratiquée il y a fort longtemps, Zhom retrouve le plaisir de la conduite, moi j'apprécie ... à côté !

1

 

 

Les chutes se situent à 70 km de Saint-Laurent-du-Maroni, accessibles par la piste de Paul Isnard.

 

chutes

 

Cette piste est utilisée pour l'activité aurifère légale - mais aussi illégale - et l'exploitation forestière.

5a
5b

Il y a quelques années des orpailleurs légaux légaux ont été attaqués, le transport de l'or est assuré par hélicoptère mais la nature reste reine, un hélico s'est crashé en 2010. La consigne est de rester sur la piste principale bien sûr.

On passe d'ailleurs un poste de contrôle de gendarmerie, les militaires passent une semaine ou deux en permancce , dans un campement en pleine forêt. Nous n'avons pas été autorisés à prendre de photos ... il faut nous croire sur parole !

 

Régulièrement entretenue, cette piste en latérite nécessite néanmoins deux bonnes heures de parcours depuis St-Laurent.

En saison des pluies, un véhicule tout terrain est nécessaire la piste peut rapidement devenir impraticable et la durée du trjet s'en trouve rallongée.

C'est vrai qu'au début le 4x4 n'est pas nécessaire.

 

2

 

 

La balade est agréable et nous profitons même d'une halte pique-nique à la crique (rivère) Tatou.

Bon, tout confort tant qu'à faire, frigo, table, là aussi le 4x4 est équipé ... on se fait vieux  !

 

6

 

7

 

 Et sur les 10 derniers kilomètres, même par temps sec, les ornières rendent la progression un peu plus technique...

3
4
5

 

On arrive alors à l'auberge du Camp Voltaire. C’est le campement que nous avons choisi pour cette fois. Nuit en carbet-lit, faut pas non plus aller trop vite dans les expériences extrêmes …

Il y a même une plage de sable blanc !

8
9
12

 

Et le soir nous goûtons au gibier local cuisiné par la propriétaire des lieux  : terrine de "tatou", puis du "paca" en sauce moutarde ... pas pire que le lièvre ou le chevreuil, c'est ce qu'on se dit !

Le cadre est sympatique et très aéré.

 

10

 

Le lendemain matin frais et dispo - après une nuit à écouter les bruits bizarres de la forêt environnante ! - nous attaquons la balade de 3.3 kilomètres à travers la forêt primaire pour aller découvrir les chutes.

 

15
16
18
20

 

Le layon (sentier), qui au début suivait simplement le lit de la rivière, a été aménagé de petits ponts - plus ou moins bien entretenus - pour le passage des bras d'affluents de la crique Voltaire

24

 

25

et de "pas japonais" pour faciliter la progression en zone humide.

26

 

 

 On peut aussi essayer les lianes ... on s'amuse comme on peut !

 

minP1010081

 

Certaines sont d'ailleurs ... surprenantes

19

 

Les essences forestières rencontrées aux abords du sentier sont signalées, mais je n'ai pas tout retenu !

Les arbres immenses cherchent la lumière.

 

20a

 

 Au sol les racines assurent leur stabilité, en échasses  :

 

23

ou  en contreforts larges :

21

 

Certaines racines sont vraiment imposantes, même s'il est vrai que je ne suis pas grande ...

22

 

Après 1h30 de marche, en prenant le temps, nous arrivons aux chutes Voltaire.

Le site offre un dénivelé de 35 m sur une largeur de 200m, mais à cette saison c’est certainement moins impressionnant que quand le débit est au plus fort.

29
28

 

 

32a

 

Le sentier continue pour monter au-dessus des cascades.

 

30

Nous profitons de piscines naturelles, aux effet jacuzzis , un peu violents je trouve … pas rassurée !

33

 

Deux carbets - plus ou moins étanches - permettent le bivouac à proximité immédiate des chutes, en aval et en amont. On le saura pour une prochaine fois, et surtout il faudra qu'on investisse dans un élément indispensable : le hamac avec moustiquaire ...

 

9a
9b

Pour les purs et durs, il y a aussi le carbet bâche sauvage, idéal pour une observation rapprochée de la faune …

9c

 

 L’orage nous surprend l’après-midi, pendant notre marche de retour vers le camp et comme souvent on finit mouillé en Guyane !

La piste est un peu plus collante au retour vers St Laurent, mais rien d’exceptionnel,

34

 

sauf que le 4x4 aura besoin d’un bon lavage !

35