La légende raconte qu’une riche famille partit en bateau, le Père, la Mère, leurs deux filles (les Mamelles), leur Fils et leur serviteur (le Malingre).

CarteIlets

Le bateau fit  naufrage, et ils échouèrent tous sous forme d'îlots dans l'embouchure du Mahury, à l'exception de leur fils qui dériva au large de Cayenne. Il prit alors le nom d'Enfant perdu.

 

 

minP1010018

 

minP1010041

 

 

 

Dans ce petit archipel entre mangrove et mer, une seule île se laisse découvrir, c'est l'ilet la Mère, surnommée "ilet aux singes".

 

minDSC03245

 

C'est la seule île de l'archipel à avoir été habitée à différentes périodes. Après avoir été lieu où on isolait les lépreux, puis bagne, elle a ensuite accueilli une ferme.

La présence de nombreux vestiges atteste de cette époque : puits, quais, clocher, murets et quelques chemins.

minP1010045

 

minP1010042

Pour la petite histoire : Edmond Duez financier, condamné à 12 ans de travaux forcés en Guyane pour escroquerie, a obtenu à la fin de sa peine l'ilet en concession. Son épouse l'ayant rejoint, ils engagèrent des forçats pour défricher l’île et installer une ferme, pour alimenter le continent. à la mort de Duez, l’île fut abandonnée et revint en friche.

L'institut Pasteur y installa en 1970 un élevage de singes saïmiris, cobayes des recherches grâce à leur génétique proche de la nôtre.  En 2001 l'ilet revint au Conservatoire du Littoral.

 

minDSC03251

 

 

Un sentier en fait le tour pour une balade pédestre d'environ une heure.

 La végétation est dense et préservée

 

minP1010021

 

minP1010051

 

Les vues sont belles,

minP1010027

et la colonie de singes prospère.

 

minP1010009

 

minP1010024

 

minP1010035

 

minP1010053

 

minP1010060

 

 

Ils sont très peu farouches, n'hésitent pas à venir quémander et parfois même se servir , mais il est interdit de les nourrir ...

 

minDSC03289

 

et à l'occasion nous avons rencontré notre première "Matoutou " ... même pas peur, il faut bien dire que c'est un petit modèle.

 

minP1010030