Vacances de la Toussaint, de retour en Guyane, je suis prête à reprendre mes explorations là où elles en étaient restées ... et c'est avec Grandfiston, sa copine et ma nièce que nous partons cette fois. Bagages pour 5 dans le coffre, tout a une place !

1 prêts à partir

A 90 km de Cayenne, sur les communes de Roura et Régina, englobant le petit village de Kaw, la réserve des marais de Kaw s'étend sur 94 700 hectares. Troisième réserve naturelle de France par sa superficie, c'est la plus vaste zone humide.

 

big_25571039_0_250-333

 

Uniquement accessible par voie fluviale, la réserve se compose essentiellement d'une zone marécageuse de savane flottante et abrite des écosystèmes de mangrove, de savane inondable et de forêt tropicale humide.

La plaine mais également la montagne de Kaw sont connues pour leur fort endémisme mais également pour leur biodiversité exceptionnelle. En effet, la forêt de la Montagne de Kaw possède la plus forte pluviométrie de la Guyane, ce qui expliquerait qu'elle aurait servi de refuge pour la faune et la flore lors des périodes de grandes sécheresses de l’ère du Pléistocène.

 

Nous avons opté pour une excursion en pirogue avec "Riché and Kaw",  rendez-vous à l’embarcadère à 13 heures avec Laurent prof de SVT et guide passionné à ses heures.

 

minDSCN0007

 

La balade débute par la visite du village de Kaw et la maison de la réserve puis nous remontons la rivière à la découverte de la flore, des oiseaux et des magnifiques paysages. 

minP1010487

minP1010494

minP1010498

minP1010519

minP1010510

Au coucher du soleil nous arrivons au carbet au milieu de la savane pour un dîner tiré du sac. Le planteur et le ti punch sont offerts pour un apéro convivial.

 

 

minminP1010530

 

 

Après le repas et le lever de lune nous repartons au fil de l’eau pour une observation de la faune nocturne. Les caïmans sortent la nuit, la journée ils se reposent sur les berges, cachés dans les hautes herbes.

minP1000841

Les marais de Kaw constituent en Amérique du sud un des derniers refuges du plus grand de tous les caïmans, le caïman noir. De tout temps chassé pour son cuir et sa viande, ce reptile, dont les ancêtres ont côtoyé les dinosaures, est maintenant protégé. Ce soir nous avons eu la chance d’en croiser un jeune, l’adulte pouvant atteindre 6 à 7 mètres.

minP1010565

On rencontre plus facilement ses cousins, les caïmans rouges et caïmans à lunettes et Grandfiston s'est lancé dans la capture et la manipulation de caïmans comme s'il avait fait ça toute sa vie ! bon il a déjà des serpents, ça aide ...

 

minP1000828

 

minP1000832

 

 

 

5 grand chasseur de Caïmans

Petit modèle, mais avec plein de dents quand même. La pression de la machoire équivaut à la fermeture d'une portière sur la main.

Nous avons aussi croisé des cabiaïs, les plus gros rongeurs au monde, jusqu’à 1m30 et 65 KG. Très bons nageurs ils se sont jetés à l'eau dès notre approche.

 

téléchargement (2) (photo Internet, les nôtres sont floues)

 

Nous avons aussi apperçu un "hoazin", le seul oiseau ruminant avec la particularité d'avoir quatre estomacs, là encore un survivant de l'ère préhistorique !

téléchargement (1)(photo Internet, les nôtres sont floues)

 

La réserve des Marais de Kaw renferme d’autres espèces emblématiques comme le jaguar, la loutre géante, le lamantin, l’ibis rouge, que nous n’avons pas vus, il nous faudra revenir à la saison des pluies.

 

Mais pour ce soir c’est fini, il est plus de 22 heures et nous rejoignons le campement. Notre cabane perchée offre un havre de confort inattendu.

 

10 nuit dans les arbres

 

 

La cabane tangue un peu, on pourrait se croire sur un bateau à l'ancrage, si ce n'était le cri des singes hurleurs dans la canopée ...

Le matin la forêt bruisse de mille bruits à l'heure où la brume se lève, cris, appels, roucoulements, on entend mais on ne voit pas grand chose manque d'habitude sûrement !

 

minDSCN0034

 

On apperçoit quelques oiseaux, dont les Cassiques à cul rouge qui regroupent leurs nids suspendus aux branches des arbres, tels des chaussettes de Noël ! 

 

minP1010328

 Ils ont pour habitude de "coudre" l'entrée du nid quand ils le quittent !

minP1010283

 

Plus loin se sont les feuilles des arbres qui se mettent à s'agiter alors qu'il n'y a pas de vent, suivent des cris aigus qui pourraient être ceux d'oiseaux ... mais là, il s'agit de minuscules singes qui se regroupent pour traverser le chemin.

minP1010107

 

La réserve naturelle Trésor propose un sentier botanique d'environ deux kilomètres. Le chemin, qui traverse une forêt primaire à 270 m d'altitude, permet de découvrir arbres et végétaux étiquetés d'explications ainsi qu'une faune assez discrète.

 

minDSCN0024

 

minDSCN0027

 

minDSCN0028

 

minP1010289

 

minP1010477

 

Le sentier dit « Coq de Roche » , avec une marche d’une trentaine de minutes sur un layon bien tracé, mène à des grottes où niche le fameux Coq de Roche orange. Patience et silence pour arriver à observer les oiseaux.

 

11 coq de roche

 

Et cette fois c'est une nuit en hamac qui nous attend, en carbet sauvage et feu de camp. Inoubliable.

16 dortoir hamacs

 

 

17 feu de camp

 

On a bien sûr dû s'entrainer avant pour monter les hamacs avec moustiquaire, indispensable ... 

 

montage

 

mais finalement c'est plutôt confortable !