Une première frontière passée, c'est l'Argentine - enfin une partie seulement - que nous allons maintenant découvrir avec Hobo.

Le pays est tellement grand qu'il nous faudra du temps, et d'ailleurs tant que nous travaillons il sera probablement difficile de descendre vers la Terre de feu et Ushuaia car nos grandes vacances d'été correspondent au plein hiver ici ...

argentine 2

 

 Déjà c'est le passage de la frontière, en plein hiver c'est sportif ... mais le paysage dans la cordillère des Andes vaut le détour !

Nous ne faisons qu'apercevoir le plus haut sommet de l’Amérique, lAconcagua, 6962 mètres, inaccessible à cette saison.

IMG_20170728_100952 (Copier)

 

Ruta 60, le passage de la frontière Chili/Argentine

IMG_20170728_102809 (Copier)

 

Le Paso Internacional Los Libertadores 

IMG_20170728_103249 (Copier)

 

Les skieurs dévalent les pentes de la station de ski qui borde la route comptant une trentaine de lacets

P1010749 (Copier)

P1010751 (Copier)

 

P1010753 (Copier)

P1010756 (Copier)

P1010759 (Copier)

 

Nos bivouacs sont impressionnants ... seuls au monde dans un décor grandiose.

P1070983 (Copier)

 

La première escale côté argentin correspond au "puente del Inca"

Pont naturel, datant de l’époque inca, constitué de formations rocheuses de différentes couleurs dans un joli dégradé dans les tons ocre, orangé et vert, dues aux particules cuivreuses.

P1070984 (Copier)

P1070987 (Copier)

P1070988 (Copier)

P1070989 (Copier)

P1070994 (Copier)

Potretrillos dans la province de Mendoza nous permet une halte au niveau de l'immense barrage, l'orage guette.

IMG_20170729_143638 (Copier)

IMG_20170729_160328 (Copier)

IMG_20170729_165537 (Copier)

 

Même les vignobles sont noyés dans le brouillard à 1400 mètres d'altitude.

IMG_20170729_170917 (Copier)

P1010760 (Copier)

 

 

P1010767 (Copier)

P1010771 (Copier)

P1010772 (Copier)

P1010778 (Copier)

P1010820 (Copier)

P1010823 (Copier)

P1070999 (Copier)

P1080003 (Copier)

P1080005 (Copier)

P1080008 (Copier)

P1080024 (Copier)

P1080043 (Copier)

La route des vins et la vallée de Uco 

La Vallée de Uco a la particularité de posséder les vignobles parmi les plus hauts du monde au pied même de la Cordillière des Andes, protégés par la gigantesque masse du Volcan Tupungato et le sommet El Plata.

IMG_20170730_121545 (Copier)

IMG_20170730_150405 (Copier)

IMG_20170730_164859 (Copier)

 

L'autre spécialité de la région c'est la viande et les "parillas" restent le sport national, quel que soit la météo ! tous les parcs sont équipés de barbecues géants.

IMG-20170730-WA0010 (Copier)

Traversée d'une terre sauvage, Villavivencio, réserve naturelle, dont les sources alimentent en eau minérale en bouteille l'Argentine.

IMG_20170802_130826 (Copier)

 

Un "ripio" qui serpente à flanc de montagne

IMG_20170802_133619 (Copier)

 

des à pics vertigineux 

IMG_20170802_134045 (Copier)

IMG_20170802_143749 (Copier)

 

La magie d'un troupeau de vigognes

P1010831 (Copier)

P1010838 (Copier)

P1010843 (Copier)

P1010851 (Copier)

P1010854 (Copier)

P1010862 (Copier)

 Des paysages à couper le souffle

P1010886 (Copier)

P1010893 (Copier)

P1010897 (Copier)

P1010907 (Copier)

P1010910 (Copier)

P1010914 (Copier)

P1010915 (Copier)

 

Séjour dans le parc naturel du Leoncito

P1010923 (Copier)

P1010932 (Copier)

P1010941 (Copier)

P1010945 (Copier)

P1010952 (Copier)

P1010955 (Copier)

P1010961 (Copier)

P1010975 (Copier)

P1010977 (Copier)

 

Pas de "leoncito" en vue mais une soirée à l'observatoire astronomique sous les étoiles

P1010981 (Copier)

P1010982 (Copier)

P1010984 (Copier)

P1010996 (Copier)

 

Expérience lunaire dans la bien nommé "valle de la luna",  parc provincial d'Ischigualasto au nord-est de San Juan.

Les formations géologiques de ce site, anciennes de 180 à 230 millions d'années, ont permis l'exhumation de squelettes fossilisés de dinosaures. En 2006 un squelette inconnu par ailleurs a été découvert et serait l'un des chaînons manquants entre les dinosaures carnivores et les dinosaures herbivores.

Nous avons opté pour une visite de nuit dans cet étrange paysage mineral.

53

1

2

3

4

 Les estancias jésuites autour de Cordoba classées au Patrimoine de l’Humanité de l’Unesco  Santa Catalina, d’Alta Gracia, Caroya et de Jesus Maria.

Cordoba est considérée comme une ville stratégique sur les routes reliant Lima et Potosi vers Buenos Aires et Assomption via Santa Fé.

Les missionnaires jésuites ont grandement contribué au développement de l’agriculture et de l’élevage lors du développement de la colonie espagnole, offrant protection, approvisionnement et progrès technologique.

P1011098 (Copier)

 

P1080140 (Copier)

P1011103 (Copier)

 

P1080139 (Copier)

P1011107 (Copier)

P1011111 (Copier)

P1011115 (Copier)

 

L’estancia jésuite se compose généralement d’une église ou d’une chapelle, la résidence des prêtres, d’un ou plusieurs cloîtres, les quartiers des ouvriers et leurs ateliers (obraje), la résidence des esclaves (rancheria), et dans le cas de Santa Catalina d’un noviciat. Elle dispose d’un tajamar (retenue d’eau), d’un réseau d’irrigation, de fabriques (four à cal, briques, tuiles, forge), d’un jardin potager, d’un enclos à bétail, d’un moulin…

P1011122 (Copier)

P1011123 (Copier)

P1011125 (Copier)

P1011136 (Copier)

 

La villa Nydia, maison d'enfance du Ché, transformée en musée à ALta Gracia

L’endroit, connu pour son climat sec, avait été recommandé par un médecin à ses parents, qui s’inquiétaient de la mauvaise santé de leur fils, atteint d’asthme depuis ses 2 ans.

La vie du Ché y est retracée, en particulier ses premières années, et la naissance de son combat révolutionnaire au travers de photos, de témoignages, de films.

 

P1011141 (Copier)

P1011144 (Copier)

Une particularité dans la façon de sucer ses doigts qui nous rappelle quelqu'un ...

P1011146 (Copier)

 

Córdoba, capitale de la province argentine du même nom, est connue pour son architecture coloniale espagnole. Elle abrite la Manzana Jesuítica, un ensemble jésuite du XVIIe siècle composé de cloîtres, d'églises et du campus de l'Universidad Nacional de Córdoba, l'une des plus anciennes universités d'Amérique du Sud. La Plaza San Martín avec la cathédrale néobaroque de Córdoba occupe le cœur de la ville.

P1080172 (Copier)

P1080176 (Copier)

P1080180 (Copier)

P1080183 (Copier)

P1080186 (Copier)

P1080190 (Copier)

P1080192 (Copier)

P1080196 (Copier)

P1080198 (Copier)

P1080199 (Copier)

P1080202 (Copier)

P1080203 (Copier)

P1080206 (Copier)

Villa General Belgrano

Une petite ville avec une architecture typiquement bavaroise due à ses premiers colons : 127 familles d'immigrants allemands (la plus grande colonie allemande en Argentine), 34 familles d'immigrants suisses, 25 familles d'immigrants italiens et 19 familles d'immigrants autrichiens.

 L'Oktoberfest argentin - à l'image de la fête de la bière- attire chaque année plus de 150 000 visiteurs dans la ville.

IMG_20170810_131818 (Copier)

IMG_20170810_144335 (Copier)

IMG_20170810_144635 (Copier)

IMG_20170810_152255 (Copier)

 

La diffunta Correa est un personnage mythique qui fait l’objet d’un culte rendu au bord des routes, dans d’humbles sanctuaires.

Deolinda Correa était une femme mariée dont l’époux, Clemente Bustos, fut recruté pendant les guerres civiles qui ont agité l’Argentine au milieu du XIVe. Deolinda, soucieuse de la santé de son mari, entreprit de suivre la troupe dans les déserts de San Juan, avec son nourrisson, quelques vivres et deux gourdes d’eau. Lorsque ses provisions furent épuisées, elle se coucha à l’ombre d’un arbre, son fils au sein, et elle mourut de soif, de faim et d’épuisement.

Son corps fut retrouvé le lendemain par des muletiers, mais le nourrisson, qui avait continué à téter, était bien vivant. Deolinda fut enterrée dans les environs, à Vallecito, et l’enfant fut emporté. Peu à peu, on lui attribua des miracles, dont le premier aurait été la survie de son fils.

Le culte de Difunta Correa s’est répandu parmi les muletiers, puis parmi les camionneurs. Ceux-ci ont pris l’habitude de dresser de petits sanctuaires très simples le long des routes de l’Argentine, et d’y laisser des bouteilles d’eau afin, croient-ils d’apaiser la soif de la défunt

P1011028 (Copier)

P1011033 (Copier)

P1011034 (Copier)

Robin des bois argentin "Gauchito Gil "

Mythe, légende ou saint ? Ce qui est certain c’est qu'il fait depuis fort longtemps partie de la culture populaire argentine et représente une image de prières et de dévotions. 

 

Avez-vous déjà vu, sur le bord de la route ou dans les parcs de la ville, de petits sanctuaires aux couleurs vives ornés de bandelettes rouges ? Ce sont les mausolées et les offrandes que font les voyageurs et citoyens divers au personnage du Gauchito Gil.

Son image reste pour tous celle du gaucho justicier, celui qui faisait ce que tous les autres n’osaient faire, le vengeur des injustices.

 

P1080242 (Copier)