Un an après la première mission sur le Maroni c'est cette fois à l'Est, sur l'Oyapock, que j'ai accompagné, en tant que formatrice, les jeunes enseignants - Professeurs des Ecoles Stagiaires - dans leur découverte des sites isolés.

Le projet pédagogique est le même : faire découvrir les écoles sur sites isolés afin de motiver les jeunes volontaires à y enseignenr à leurs débuts et pendant qu'ils prennent en charge les classes, proposer aux titulaires fraichement nommés ou aux enseignants contractuels une session de formation continue sur place, essentiellement dans le domaine du FLS français langue seconde.

C'est donc à une trentaine (25 PES et 5 formateurs) que nous avons remonté le fleuve pendant une douzaine de jours.

carte fleuve

 

IMG_20190213_082045

Ayant fait mes armes sur l'autre fleuve, la découverte a été moins brutale pour moi cette fois, je suis (presque) une habituée des nuits en hamac, avec montage-démontage express de l'objet, de la toilette et la lessive dans le fleuve, du chargement-déchargement de la pirogue ... 

IMG_20190211_110557

 

Le périple a été moins long car il y a beaucoup moins de sites habités, et chaque halte a duré plusieurs jours donnant une impression de confort.

9df3dba1-9dcd-4683-940e-8412028d9248

Toutefois l'expérience est plus rude à mon sens.

Le fleuve d'abord est moins "praticable", moins large avec plus de courant et les passages de sauts sont réllement plus techniques. Le savoir faire et la dextérité des piroguiers sont impressionnants, et rassurants.

9cd71523-baf7-4e8a-93b2-c1bb1422b387

 

30bc3eea-c52f-4192-a696-0e3c4e0be726

IMG_20190213_142444

Le climat - même si on est un peu plus dans la saison des pluies cette année - est encore plus humide que du côté Maroni, la forêt est bien plus dense, présente à perte de vue, véritables murs de végétation sur des kilomètres au fil de l'eau. Nous avons voyagé sous de grosses averses, qui laissent ensuite place à une touffeur palpable. 

Les pirogues, plus petites compte tenu de la taille du fleuve, sont aussi nettement moins confortables. L'un de mes pires souvenirs restera les 5 heures d'affilées, entassés comme des sardines, avec les touques et les sacs entre les bancs, en aluminium, sans dossiers, sous une pluie battante avec un moteur poussif ... 

0b2e3ee1-52a1-47de-8a7c-78ce3b38e6bb

fda754f3-8bb4-46c1-a1fb-ed8b4ef50872

60886e72-293e-412b-b82b-3ef5343bc329

La première étape a été St Georges sur les bords de l'Oyapock, où nous avons dormi à l'école, la mairie nous avait mis à disposition des lits pico, bien moins confortables mais plus faciles à ranger que les hamacs .

 

5022884f-94b3-40d2-be10-d16b9a0e9742

 

IMG_20190211_110712

 

b94133d1-7d28-43a7-90e4-195fa2a8c707

 

Nous avons même eu droit à une émission spéciale "on y était ..." à la radio locale ... Radio Peyi "poc a poc" 

IMG_20190211_123405

Nous avons ensuite embarqué pour le village amérindien de trois Palétuviers et ses trois classes, à une heure de là, juste pour apporter de l'eau et des médicaments, sans s'attarder, l'école étant en quarantaine pour un problème de type dysenterie ... 

IMG_20190213_081603

9e048e5f-8639-4815-9555-c36ce0e39092

a27f9184-dcb0-4ae3-80d4-e6eae2503336

Capture

Ensuite direction Camopi, avec en cours de navigation le franchissement à pied du saut Maripa.

IMG_20190213_122900

IMG_20190213_123832

708069b6-1b5f-4a47-b66a-1a0fa4dec83e

IMG_20190215_091242

IMG_20190215_091251

IMG_20190214_080016

 

c4edca18-8beb-4344-8f2b-556a94db826d

ff46fbad-7e6e-47af-abdd-387153edbeef

c9d99f22-b670-4491-bd4c-59c93dac567f

A la suite c'est la partie vraiment isolée, une dizaine d'heures de pirogue, pour arriver aux villages de Roger, Zidok et Trois sauts où il y a aussi des écoles, et des collègues enseignants qui vivent une autre vie ...

48c293be-8605-4de1-ad2e-1cf503c8edbd

93a653fd-f9b4-4413-a138-d78ca0b66fca

2f356b79-463b-4025-9789-33fe22d0b706

81199a6d-709b-4e25-8031-6491cf260b60

c257c2c1-ddc2-48d2-85ac-0f19dac0b6a2

e7dc418c-a74a-4869-8ff1-967c9805f373

0f746902-c0b8-4d84-ad85-ff17200b5648

afbe4f16-9549-407b-8dba-dd225ec91951

e0e47442-7321-4a91-8cea-6051af55ec7c

 

 Parmi les jeunes présents, certains sont prêts à signer l'année prochaine, en groupe ...

C'est la magie de cette mission qui permet de se confronter à une réalité différente, mais peut-être pas aussi terrible que les représentations qu'on peut en avoir !

fb482624-6366-4475-823a-5e50dd96b481

 

IMG_20190213_181442

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour mémoire ma mission précédente :

MISSION MARONI - Le monde à portée de main

La mission Maroni répond à un projet pédagogique dans la formation initiale des jeunes professeurs d'école de l'académie de Guyane. C'est la troisième édition. Il s'agit d'un stage diversifié sur le fleuve qui s'adresse à ceux qui ont toutes les chances d'y être nommés en tant que débutants à la prochaine rentrée ...

http://travelocity.canalblog.com